Spiritualité et charisme

Comme le rappelle le document ecclésial Mutuae Relationes au n. 11 Le « charisme des fondateurs » (ET 11) se révèle comme une expérience de l’Esprit transmis à ses disciples pour qu’ils soient vécus, gardés, approfondis et constamment développés en harmonie avec le corps de Christ en croissance constante.  »

Le charisme et la spiritualité de la Congrégation nous ont donc été légués par nos fondateurs avec une connotation christologique et christocentrique très claire :

« Je vous souhaite à tous pleinement et à submerger l’esprit du Très Saint Cœur de Jésus dont vous êtes la fille bien-aimée. Cet esprit doit désirer avec le plus grand transport de votre âme, à l’achat et à la croissance de ceci vous devez attendre continuellement : cet esprit est l’esprit de votre institut, c’est ce que Dieu désire et veut de vous. Votre sanctification consiste à vous investir et à vous imprégner des sentiments du plus doux cœur de Jésus: vous devez penser comme lui, aimer comme lui, souffrir comme lui, être comme lui humble, doux, doux, compatissant, condescendant. Dans toutes vos actions, vous ne devez pas aimer d’autres principes que l’amour de Dieu, il n’ya pas d’autre règle que la volonté divine, pas d’autre but que la gloire de Dieu, vous devez toujours, comme lui, vous considérer comme une chair vendue pour l’honneur de Dieu. et au bien spirituel et corporel de vos voisins … « (Mgr Giuseppe Benaglio, 1834)

« Jésus-Christ soit le seul livre sur lequel nous étudions la sainteté … Oui, oui, étudions Jésus-Christ qui est le Chemin, la Vérité et la Vie … Jésus-Christ qui est la lumière qui éclaire tout homme qui vient dans ce monde … Jésus Christ qui vous a choisi pour ses épouses … Jésus-Christ qui a fait le précieux cadeau de son cœur à vous et à votre Institut, parce que vous n’avez pas non plus appris la sainteté de lui, alors qu’il était la source inépuisable de la vraie sainteté. La route est balisée … c’est épineux, mais c’est sûr … c’est raide et raide, mais mène au bout. Cela ne sera pas conforme aux idées que nous formons à travers notre imagination, mais cela est conforme aux idées de l’esprit infini de Dieu. « (S. Teresa Verzeri, 1844)

L’invitation faite à ceux qui entreprennent le chemin de cette spiritualité est celle de la charité :

« Les Filles du Sacré-Cœur, comme celles qui tirent leur charité de la source même de l’amour, c’est-à-dire du Cœur de Jésus-Christ, doivent brûler vers le prochain de la même charité de ce divin Cœur. Très pure charité qui n’a vu que la gloire de Dieu et le bien des âmes : charité universelle qui n’exclut pas une personne mais qui embrasse tout le monde : une charité généreuse qui ne soit pas perdue par la souffrance, n’est pas consternée par la contradiction, ne se lasse jamais de retard, mais plutôt dans la souffrance, dans l’opposition, dans le retard, il grandit en force et gagne avec patience. « (S. Teresa Verzeri, 1844)

Français