« ANDIAMO! » Une histoire d’amour (video)

08 Fevrier 2020

 

Très chères soeurs,

 

À l’occasion du 189e anniversaire de la vie de notre famille religieuse, il m’est cher de retracer avec vous les mesures que nos Fondateurs ont prises pour commencer une histoire de répondre aux inspirations que Dieu a placées dans leurs cœurs. Benaglio  et Therese ont adhéré de toutes sleurs forces au plan divin, faisant de leur vie un don offert à Dieu et à leurs frères et sœurs. Leur ANDIAMO (allons y) du 8 février 1831 résonne encore dans nos cœurs et défie notre volonté de marcher aujourd’hui sur les voies que le Seigneur nous dirige.

Pour nous, la joie et la responsabilité de continuer avec la grâce de Dieu l’œuvre commencée, en sachant que le don reçu nous est non seulement confiée à la FSCJ, mais comme le dit nos Cs. 7: « … Les fscj partagent aussi le don charismatique avec les laïcs et deviennent avec leur présence évangélisatrice dans toutes les cultures. »

Dans la seconde rencontre des Laics en juillet 2019, ici en Italie, nous nous sommes engageons à trouver les mesures à prendre pour que la « famille charismatique » de la FSCJ puisse grandir et témoigner dans notre monde, souvent marquée par les fermetures et l’égoïsme, l’amour inconditionnel du Cœur de Jésus pour l’humanité et, animé par les paroles de nos Fondateurs:

« Dans cette union … Certains laïcs peuvent également y être admis, afin de coopérer avec ces objets, qui ne sont pas du ministère sacré et concernent le soulagement temporel des démunis. (Plan de règle pour les prêtres de Saint-Cœur – Benaglio – 22 août 1804) — « … Ce qui me fait sentir que vous, nos collègues et associés, êtes en bonne voie de plaider, comme c’est le cas pour vous, au vide qui a laissé les Filles du Cœur de Jésus animés et courageux: travaillé avec l’activité et la générosité, mais toujours avec justice et avec une grande prudence en se souvenant que le bien de Dieu doit travailler l’esprit de Dieu » (T. Verzeri 03.08.1841), nous sommes arrivés à quelques indications qui favoriseront un plus le chemin de la participation de Laics au Charisme.

Prions en ce jour pour que nos Fondateurs obtiennent notre grâce, pour grandir dans la conscience de l’appel commun à la sainteté, tel que proposé par le Concile Vatican II, et comme le pape François nous le rappelle: «En vertu du baptême reçu, chaque membre du Peuple de Dieu est devenu disciple missionnaire (cf. Mt 28,19). Chaque baptisé, quelle que soit sa fonction dans l’Église et le degré d’éducation de sa foi, est un sujet actif d’évangélisation et il serait inapproprié de penser à un modèle d’évangélisation effectué par des acteurs qualifiés dans lequel le reste du peuple fidèles n’étaient réceptifs qu’à leurs actions. La nouvelle évangélisation doit impliquer une nouvelle proéminence de chacun des baptisés » (EG 120). Nous devons acquérir une mentalité qui nous amène tous – religieux et laïcs – à penser, prier, former et accomplir la mission de l’INSIEME (l’ensembl), en mettant notre charisme commun au centre et en valorisant – et non en annulant – les spécificités de chacune de nos réalités et vocations différentes. Nous essayons également d’améliorer ce qui est déjà en croissance silencieuse dans les organismes et qui attend d’être reconnu. Il s’agit donc de poursuivre le chemin engagé par les Fondateurs dans la certitude que Dieu se manifeste dans le temps et est présent dans les processus de l’histoire. Cela rend les actions qui génèrent de nouvelles dynamiques préfèrent.

Et ça demande de la patience, de l’attente. Ensemble, FSCJ et laïque, nous continuons à faire part de temps, avec le regard qui ose regarder loin!

A nous tous FSCJ, aux laïcs de la « famille charismatique » et aux collaborateurs, je vous souhaite bonne fete !

Avec affection.

 

Soeur Beatrice Dal Santo

Superière Gènerale fscj

Français